Eco-traversée en Belledonne Sud

Cette traversée itinérante dans le Sud du massif de Belledonne a été organisée début juillet 2018 avec le Comité de l’Isère des Clubs Alpins dans le cadre du programme “Que la montagne est belle” et encadrée par 2 accompagnateurs en montagne d’Alpes Ecotourisme et 2 bénévoles.

A cette occasion, les participants ont pu découvrir et mieux connaître les richesses du territoire de Belledonne, de son milieu naturel, ses fragilités ainsi que les activités qui peuvent intéresser ou impacter les pratiques touristiques de montagne.

Au fil des jours, nous avons en effet rencontré des spécialistes, scientifiques, membres d’associations, professionnels de la montagne et acteurs du territoire qui leur ont apporté leurs témoignages, connaissances et vécus sur de nombreuses thématiques : faune, flore, milieux naturels, espaces protégés, climat, pastoralisme, travail en refuge, réchauffement climatique,…

Voici le récit de cette aventure.

Parcours réalisé

L’écotraversée en Belledonne nous mène de Chamrousse à Fond de France en suivant principalement le nouveau GR738 balisé récemment et traversant l’ensemble du massif.
Les étapes réalisées sont parfois courtes afin de laisser suffisamment de temps aux échanges entre les participants et les intervenants.

  • Etape 1 : De Chamrousse au refuge de la Pra
  • Etape 2 : Du refuge de la Pra au refuge Jean Collet
  • Etape 3 : Du refuge Jean Collet à Orionde
  • Etape 4 : D’Orionde au refuge des 7 Laux
  • Etape 5 : Du refuge des 7 Laux au refuge de Combe Madame
  • Etape 6 : Du refuge de Combe Madame à Fond de France

Accès et transport

Afin de contribuer à la réduction de notre impact sur l’environnement et de simplifier la gestion des transports, l’accès s’est fait depuis Grenoble en bus (réseau Transisère), ainsi que le retour depuis Fond de France (par Allevard en Transisère, via un bus à la demande du réseau Tougo, les bus du Grésivaudan). Le bus à la demande est à réserver par téléphone la veille avant 17h.

Etape 1 – De Chamrousse au Refuge de la Pra

  • 11 km
  • Dénivelé positif : + 900 m
  • Dénivelé négatif : -400m
  • Itinéraire suivi : montée au lac Achard et Lacs Robert puis GR738

RDV était donné à l’ensemble du groupe à la gare routière de Grenoble. Nous embarquons donc en bus Transisère pour rejoindre la station de Chamrousse au Sud du massif de Belledonne. A Uriage, nous sommes rejoins par Benjamin et Julie de l’association botanique Gentiana.

Arrivé à Chamrousse, le bus nous dépose à Roche Béranger et l’on se rend sur notre point de départ au télésiège de Bachat Bouloud où nous retrouvons Pierre-Cédric de l’association Frapna (association de protection de l’environnement) qui nous fait découvrir les richesses des milieux humides.

Nous montons pour le magnifique lac Achard (en zone natura 2000 et site classé), en quittant vite les pistes et les remontées mécaniques pour un sentier au milieu des pins et des rhododendrons en fleurs. On a la chance d’apercevoir un chevreuil qui détale. Au lac, on rencontre quelques animaux aquatiques, notamment le sympathique triton alpestre. Le lac et ses abords sont également peuplés de pins cembro et de pin à crochet, des espèces particulièrement adaptées aux rudes conditions du climat de montagne. A force de discuter, c’est déjà l’heure du pique-nique.

Nous poursuivons l’après-midi notre itinéraire cap au Nord, d’abord par une montée par les 3 cols de l’Infernet, de la Botte et de Lessine afin d’atteindre les lacs Roberts, tout en observant deci delà les fleurs et la végétation autour du sentier.

Après les lacs Roberts, on quitte définitivement la station et la vue sur les pistes caillouteuses pour s’immerger dans les sauvages montagnes de Belledonne. On poursuit par une traversée sans grand dénivelé, mais jamais plate, par quelques uns des beaux lacs qui jalonnent le massif (Belledonne compte plus de 70 lacs !) : lac Léama, lac Bernard, lac Longet, Lac Claret. A cette saison, un petit rafraîchissement dans un lac est le bienvenu.

Nous atteignons alors en fin d’après-midi le refuge de la Pra où nous passons la soirée et la nuit. Il s’agit du plus gros refuge du massif avec 74 places, les autres étant de tailles beaucoup plus modestes.
A noter que le bivouac est désormais réglementé dans la zone autour du refuge. (se renseigner auprès du refuge)

Fin de notre première journée bien remplie, les kilomètres se font un peu sentir dans les pattes.

Quelques photos supplémentaires des lacs :

 

La suite : Jour 2 :  Du Refuge de la Pra au Refuge Jean Collet par le Col de Freydane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *